Actualités du domaine Le club Leflaive
FR / EN
Les actualités du Domaine Leflaive
Les sujets et actualités precédentes

18 mai 2022

Actualité #12

Eloge de la diversité

La nouvelle collection Esprit Leflaive propose huit vins singuliers, qui se veulent une interprétation des fabuleux terroirs de la Bourgogne et d'un savoir-faire entre chardonnay et... pinot noir. Le domaine explore d'autres territoires, avec des vignerons choisis qui travaillent des vignes souvent très anciennes vendangées par les équipes du domaine. Le directeur général Pierre Vincent raconte ce lancement opéré sur le millésime 2018.


Pourquoi avoir créé cette collection Esprit Leflaive?

Quand je suis arrivé en 2017, le domaine Leflaive était 100% blanc, bien sûr Puligny mais déjà Mâcon, ce qui constituait une première forme de diversité. Notre volonté était d'aller plus loin, d'explorer d'autres beaux terroirs. De faire bon toujours, dans un esprit d'artisans avec des tirages modestes de 300 à 4.000 bouteilles selon les cuvées. En plus de notre clientèle de grandes tables, cette collection peut nous permettre de toucher la bistronomie, de proposer à d'autres amateurs de découvrir Leflaive.


Esprit Leflaive étend ainsi son territoire jusqu'à Chablis...

Il fallait y aller. A Chablis, on est en Bourgogne avec un marqueur terroir très affirmé. À l'aveugle, on reconnait tout de suite un Chablis. Nous voulions voir si nous étions capables d'apporter quelque chose à une appellation très bien installée. Apporter notre patte Leflaive, surtout trouver un équilibre avec les caractères des vins de Chablis. Parce que tôt ou tard, le terroir finit par s'exprimer.


Les vins Esprit Leflaive compte trois cuvées en rouge : vous vouliez retrouver le pinot noir ?

Oui, c'était mon petit caprice ! Quand on aime le pinot noir, on ne peut pas s'en passer. J'ai essayé d'apporter mon savoir-faire dans la vinification des rouges. De très bons rouges dès le premier millésime : comme avant mais en mieux. Faire dès ce premier millésime 2018 des pinots noirs sur la finesse et l'élégance, sans basculer dans le fluet mais en trouvant de la matière et de la profondeur. C'est finalement la définition stylistique de nos blancs, du domaine. Cette diversité de la collection Esprit Leflaive est intéressante pour tous les vins du domaine et nous allons l'élargir sur les millésimes suivants à deux Beaune Premier Cru, un Savigny Premier Cru et un Gevrey-Chambertin...


Disponible dans notre boutique en ligne pour les clients particuliers

Voir plus

A la recherche des squelettes marins

Au service des vignerons depuis vingt ans en France et à l'étranger, la géologue Françoise Vannier est intervenue sur les terroirs de Puligny du Domaine Leflaive en 2019. Elle raconte des découvertes inattendues qui font aussi la singularité et la richesse des vins. 


« Mon travail consiste à approfondir la connaissance technique des terroirs, à mieux comprendre la nature des sols et des sous-sols : envoyer des ondes électromagnétiques, creuser des fosses pédologiques, explorer comment se comportent les sols dans leur part physique et chimique. 


À la demande de Brice de La Morandière, je suis intervenue sur les parcelles de Puligny du domaine. Il faut d'abord imaginer que la Bourgogne, dans sa longue histoire géologique, a été une mer peu profonde qui s'étendait à perte de vue jusqu'au Bassin parisien et à l'Angleterre sous un climat tropical ! C'était le lieu de vie d'organismes multiples : algues, coquillages, animaux... dont on retrouve des fossiles encore aujourd'hui. Très peu à la surface parce qu'ils s'altèrent vite mais en creusant. 


Nous en avons ainsi trouvé dans le tiers supérieur des parcelles de Chevalier-Montrachet : un cousin de la moule et de la praire, nommé scientifiquement Pholadomya Bellona. La partie haute des Bâtard-Montrachet contient aussi des fossiles, de l'oolithe ferrugineuse. C'est une spécificité du parcellaire Leflaive, qu'il faut comprendre pour éventuellement adapter les pratiques culturales ou le choix d'un porte-greffe. »

Voir plus

Le sol est la richesse d'un Domaine

La préservation des sols est un enjeu essentiel de la viticulture de demain : comment les pratiques biodynamiques et le labour à cheval y contribuent au Domaine Leflaive.


"Au Domaine Leflaive, toutes les vignes sont suivies avec la même attention, les raisins vinifiés à l'identique, qu'il s'agisse de parcelles en appellation Bourgogne ou en grand cru. Les vins offrent ensuite une palette très diverse, une aptitude au vieillissement inégale également : c'est bien que le terroir fait une différence, par la constitution et la composition des sols" explique Brice de la Morandière 


Comment alors travailler ces sols pour les préserver et pour magnifier les terroirs ?


Les solutions préconisées par la viticulture biologique et biodynamique apportent des premières réponses pertinentes : l'absence de tout produit chimique de traitement est forcément bénéfique, comme le développement de la biodiversité avec de la microfaune et de la microflore. De même, l'enherbement dans les vignes préserve de l'érosion... Tout cela fait des sols plus vivants. Les pratiques de labour ont aussi un impact important, avec des conséquences sur la croissance des racines, sur la présence de matière organique...


Le labour à cheval pratiqué au Domaine n'est pas un artifice, il a un intérêt agronomique : plus doux, il ne tasse pas les sols. Il suffit de marcher dans les parcelles de grands crus ou du premier cru Les Pucelles pour sentir la terre souple comme un matelas de coton. Les racines vont plus facilement plonger et explorer le terroir, les pluies abondantes être absorbées, l'érosion finalement évitée. 


Pour travailler au cheval l'ensemble du vignoble, il faudrait toute une écurie ! Une idée développée par les équipes y remédie : pratiquer des rotations. Une année cheval, une année mécanique, une année sans passage aucun... C'est une manière aussi de s'adapter au millésime : une année chaude, il faut moins travailler les sols pour garder l'eau ; une année pluvieuse comme 2021, il faut maîtriser l'enherbement pour éviter la concurrence avec la vigne. En tout cas, toujours respecter la vigne et la travailler dans une sobriété de moyens qui laisse s'exprimer la nature.

Voir plus

SORTIE DE CAVE !

Macon-Verzé Blanc 2020, le coup de coeur de Brice de la Morandière

"Énergie, finesse, minéralité : notre Mâcon-Verzé a tout d'un grand vin. Je l'ai aimé particulièrement sur le 2020, un grand millésime en Bourgogne, mais il s'exprime tout aussi bien sur des millésimes moins flatteurs. 


Je l'attribue au travail des sols et à la vinification que nous pratiquons, toujours selon les principes de la biodynamie et avec la même équipe qu'au Domaine Leflaive. L'élevage long de 15 à 16 mois, dans des contenants divers, utilise aussi très peu de bois, ce qui apporte à la tenue du vin. 


Au final s'affirment les nuances d'expression des différents terroirs du village de Verzé. Le Mâcon-Verzé est un grand vin qui reste abordable et disponible en ligne sur notre site pour les clients particuliers". 

Voir plus