11 Mai 2019

LE GEL PRINTANIER : LA NOUVELLE FATALITE

La vison du vignoble illuminé dès le milieu de la nuit de dizaines de milliers de bougies nous a tous saisi...

 

Par cinq fois en avril et en mai, dès une heure du matin, l'équipe du Domaine est allée allumer les centaines de bougies installées dans les grands crus et les premiers crus afin de faire circuler l'air froid de la nuit et du petit matin. Nous étions loin d'être seuls et toute la Bourgogne, de Dijon à la Cote Chalonnaise s'est mis a combattre le gel avec des bougies, des éoliennes mobiles, des fils électriques, des bâches sur les vignes, des écrans de fumée issus du brûlage de la paille... A chacun son idée, sa méthode.

 

Puis, à cinq heures du matin, ce sont tous les vignerons de la côte qui ont commencé à allumer des feux de paille et à les arroser afin de créer un écran de fumée censé protéger des petites gelées blanches. Pour pittoresque que sont les photos, la solution ne s'est avérée que partiellement utile seulement en raison du vent qui soufflait vers la plaine. Outre son efficacité relative, l'impact écologique de ces écrans de fumée est douteux et il va nous falloir trouver des solutions plus efficaces et plus respectueuses...

 

De son coté, la bougie ou la couverture des vignes s'est révélée plus efficace comme en témoigne cette photo ci-dessous d'une vigne à Meursault protégée d'un coté avec des bougies et d'un autre non protégée.



Actualités

Suivez régulièrement la vie du Domaine en vous inscrivant à la newsletter